Laurence Munoz reçoit l’Iris « Pierre de Coubertin »

L’Association pour un sport sans violence et pour le fair-play (AFSVFP) récompense des acteurs contemporains du sport qui ont fait preuve d’esprit sportif et de fair-play. Chaque année elle remet aux lauréats qu’elle a choisis un trophée dénommé Iris. Il est bien également de récompenser ceux qui rappellent à notre mémoire des acteurs du sport dont nous avons toutes les raisons d’être fiers. C’est la raison de l’innovation de cette année avec la création d’un Prix Pierre de Coubertin.
Le prix Pierre de Coubertin récompense un travail qui apporte à la connaissance du sport et de l’olympisme en matière d’héritage culturel patrimonial relançant, réactivant, actualisant, recentrant le message de Pierre de Coubertin.
Le premier récipiendaire est Laurence Munoz (vice-présidente de la FSCF) en raison de ses travaux universitaires. Ce choix est d’autant plus légitime que vient de sortir notre livre Le sport français sous la III° République dans la collection qu’elle dirige chez L’Harmattan.

Semaine Pierre de Coubertin à Wattignies

Trophées des sports à Wattignies, les organisateurs de la Semaine Pierre de Coubertin en 2018 (AMOS Lille, CDOS du Nord, Centre Social du Blanc Riez, CREPS, FFCO, Kristal Twirl, Ligue de Roller Hauts-de-France, Parcours du Cœur, Service des sports, Wattignies Volley-Ball Club) ont remis le Label Pierre de Coubertin à ceux qui sont venus les rejoindre en 2019 (Aikido Club de Wattignies, AS Wattignies-Templemars Basket-club, Cercle Bernard Jeu, Comité Lille Métropole Sud de la Légion d’honneur, Conseil Municipal des Enfants, ESAT Seclin, Judo Club de Wattignies, Karaté Shotokan Wattignies, Les Papillons Blancs de Lille, Ping Pong Club de Wattignies, Piscine Zen&O, Salle Jean Debuf, Union Cycliste de Wattignies, Wattignies Hockey Club, Wattignies Olympique Tennis Club). [Voir en page « Activités »]

Publication du Comité français Pierre de Coubertin

« J’aperçois, dans la diffusion préalable de la culture, et principalement des études historiques, l’unique garantie du progrès général » (Pierre de Coubertin).

Dans la Gazette Coubertin, nombre d’auteurs nous offrent bénévolement leur talent pour éclairer l’histoire du sport par un regard biographique ou historique sur les principaux acteurs. En effet, nous aurions tort de laisser perdre un tel patrimoine d’expérience humaine et nous voulons redynamiser cet accès à la connaissance au bénéfice de tous en regroupant ces contributions utiles à la prospective de l’institution sportive. Le présent ouvrage est donc l’objet d’une compilation que nous avons choisi de situer dans une unité : Le sport français sous la III° République. Cette période est celle de la renaissance du sport, un bel héritage à faire fructifier par Paris 2024…
Dans toutes les bonnes librairies ou à commander.

Les actes du Colloque Pierre de Coubertin 2017 viennent de paraître

Parution de la Gazette Coubertin


La Gazette 58-59 a paru et elle a été adressée à l’ensemble des adhérents (voir en page « Publications »).

L’esprit olympique au patrimoine immatériel mondial de l’Unesco


Déjà en 1996, à l’occasion des 100 ans des J.O., dans « Jeux olympiques et olympisme – L’esprit d’excellence » (revue du CNDP Textes et documents pour la classe n° 713), Bertrand During constatait que les J.O. appartenaient, à nouveau, comme de facto dans l’Antiquité, au patrimoine de l’humanité.
Avec le soutien du CIO et du CNOSF, la France, sous l’égide de Paris 2024, a entrepris les démarches visant l’inscription de l’Esprit olympique au Patrimoine culturel immatériel. Le CFPC  soutient évidemment très fortement cette démarche.

A venir

 

Pierre de Coubertin était prudent sur le rôle de la science dans le sport. Il n’avait pas tort quand l’explication a posteriori improvisait une théorie sur la réussite empirique. Il convient encore de se méfier de cette fausse science. A contrario, l’intuition géniale est précieuse si elle est transformée en expérience scientifique et la science, alors, offre le génie à tous, sans hasard.

 

 

 

L’Académie nationale olympique française a 25 ans, une bonne occasion de feuilleter (https://fr.calameo.com/read/00590133678c492b8cae9) ou de télécharger le bulletin de ses 20 ans.

Tout n’est pas bon à lire !

Pour présenter le livre Histoire secrète du sport, Jean-François Fournel écrit dans le journal La Croix des 23/24 février : « Certes Coubertin était raciste, colonialiste, farouchement antiféministe ». Quand, à la manière d’un Gérard Holtz, un journaliste sportif se prend pour un historien, le pire est à craindre alors que l’on attend justement de la presse qu’elle exprime une opinion raisonnée pour lutter contre tabous,  poncifs, idées reçues et autres infox ! Le président a évidemment vivement manifesté son agacement au journal qui a accusé réception.

Vient de paraître : « Jean Bouin » par Bernard Maccario

Nombre de stades et d’enceintes sportives portent le nom de Jean Bouin, en hommage à l’un des plus grands athlètes du siècle dernier, mais aussi l’une des premières victimes de la Grande Guerre.
Si ses titres et records l’ont fait entrer dans la légende de la course à pied, si son destin tragique l’a hissé au rang de héros de la nation, Jean Bouin fut aussi un précurseur dans son approche de l’entraînement et dans la médiatisation de son sport.
Sortie : 26 octobre 2018
Jusqu’au 30 septembre 2018, 
prix de souscription : 14,90 €.

Fernand, Nelson : au secours !

Devant l’indigence permanente du budget des sports, Nelson Paillou, président du CNOSF, et Fernand Sastre, président de la FFF, avaient eu l’idée et obtenu à la fin des années 1970 un financement du sport ne relevant pas d’un financement par les contribuables mais par les parieurs. La Commission Nationale « Sport de Masse » et les « Commissions pour tous les problèmes sportifs régionaux » ont été instituées par arrêté du 13 janvier 1978 pour aider les clubs par des recettes extra-budgétaires. Le Fonds National pour le Développement du Sport (FNDS) a succédé à ces commissions par l’arrêté du 13 mars 1979. Ce compte spécial du Trésor, budgétisé ensuite sous le nom CNDS, a peu à peu été détourné de ses origines, voire plafonné (donc récupéré, serait-ce un détournement de Fonds ?). Aujourd’hui, on a envie de crier : rendez-nous notre argent ! Ne laissons pas détruire l’héritage de Fernand Sastre et Nelson Paillou !

Et si on reconnaissait le sport comme « Grande Cause d’Intérêt National » ?

« Les grands événements sportifs, sources d’émotion, de communion et de fierté nationales, démontrent l’intérêt de considérer le sport comme une Grande Cause d’Intérêt National, comme un bien commun, un bien d’utilité sociale dont les impacts sont partagés par tous. ». C’est ainsi que commence le communiqué de presse  conjoint publié par le CNOSF…

 

 

Jean Durry à l’honneur

Le 14 juin à Lausanne, en présence de Thomas Bach, Jean Durry a reçu le prix (Life Achievement Award) de la Société internationale des historiens olympiques (International Society of Olympic Historians – ISOH).
Cette société est une association, reconnue par le CIO, qui a pour but de promouvoir et d’étudier le mouvement olympique et les Jeux olympiques.
Le comité français Pierre de Coubertin se réjouit bien entendu de cette juste reconnaissance des travaux de son président d’honneur.

Vient de paraître

L’Union nationale des clubs universitaires (UNCU) et l’Union des journalistes de sport en France (USJSF) viennent de publier le N° 30 de leurs cahiers de l’université sportive d’été : L’omnisports : une solution d’avenir pour le sport.
L’omnisports n’est ni une alternative au sport de haut niveau, ni une marge du sport et encore moins un modèle d’organisation dépassé. Tout au contraire, le principe de l’omnisports est une composante essentielle du sport et une solution d’avenir.

Pour tout renseignement : use@uncu.fr.

Mieux connaître Pierre de Coubertin

 

A l’invitation de Jean-Pierre Lefèvre, Jean Durry présentera le « Vrai Pierre de Coubertin » à l’Université de Rouen (UFR STAPS – Boulevard André Siegfried à Mont Saint Aignan) le 18 avril. Respecter l’histoire permet de lutter contre quelques contrevérités mais surtout de tirer des leçons pour le présent. Le rénovateur des Jeux est toujours une source d’inspiration dans la préparation de Paris 2024.

Sciences & sport

Toujours à la suite du Colloque Pierre de Coubertin 2015 à Poitiers Le sport au service de l’éducation et des Connaissances, la Revue EP&S publie un dossier spécial – à lire absolument – « Sciences & sport ». Le Rapport qui va faire aimer les mathématiques de Cédric Villani préconise de  « Manipuler, verbaliser puis penser en termes abstraits », il y a belle lurette que les Classes olympiques Sciences et Sport le font.

 

Nouvelle présentation du livre de la FFCO

Dans une invitation commune avec Christian Levarlet, président du CROS, Anissa Hidri, présidente de l’OmniWorld de Pierre Bénite a très remarquablement et chaleureusement accueilli le mardi 30 janvier 2018 cette nouvelle présentation d’autres regards sur les Jeux. En présence d‘Odette Durand, administratrice du CFPC, André Leclercq a présenté sa vision culturelle du « Venez partager» de Paris 2024.

Préparation du 12ème Forum international Pierre de Coubertin

Au Centre Omnisports Municipal de Mâcon, Bernard Ponceblanc, président du Comité Départemental Olympique et Sportif de Saône-et-Loire a reçu le 5 février 2018 Mme Nikolaus, en charge des Forums de la Jeunesse au Comité International Pierre de Coubertin, en présence de représentants du Conseil Départemental, de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, de la Mairie de Mâcon et, bien entendu, du C.O.M.

A.G. du Comité international Pierre de Coubertin

Le CIPC a tenu son assemblée générale le 20 janvier 2018 à Lausanne. A cette occasion le Pr Norbert Müller a décidé de ne pas se représenter à la présidence ; Jean Durry lui a rendu un vibrant hommage et les participants lui ont apporté de chaleureux témoignages de reconnaissance avant de le nommer président d’honneur. Après ce moment d’émotion et de vive sympathie, le Pr Stephan Wassong (Université allemande du sport de Cologne) a été élu pour lui succéder.
Le nouveau conseil d’administration :
à gauche, Elivra Ramini, secrétaire générale, Stephan Wassong, président ;
à droite les membres français, Jean Durry, vice-président et Bernard Ponceblanc, représentant du CFPC.

Présentation du livre de la Fédération Française des Clubs Omnisports :
« PARIS 2024-D’autres regards sur les Jeux »

 

par le Cercle Pierre de Coubertin du Nord
le lundi 18 décembre
au CREPS de WATTIGNIES

 

De gauche à droite :
Jean-Pierre Coisne, président du CROS Nord-Pas de Calais
André Leclercq, président du Comité Français Pierre de Coubertin
Alain Pluss, maire de Wattignies
Catherine Chenevier, directrice du CREPS
Gérard Perreau-Bezouille, président de la FFCO
Colette Andrusyszyn, présidente du Cercle Pierre de Coubertin du Nord
Jean Cosléou, président du CDOS Nord

Après l’ouverture par les différentes personnalités présentes à la tribune, Gérard Perreau-Bezouille a présenté la Fédération Française des Clubs Omnisports à la cinquantaine de personnes présentes (clubs, comités départementaux ou régionaux, pouvoirs publics, …). Ensuite il a commenté le travail réalisé autour de la candidature, la conférence Géopolitique et les raisons de l’ouvrage collectif.

Puis André Leclercq a pris la parole sur sa propre contribution à l’ouvrage en insistant sur la dimension culturelle du sport avec ses conséquences morales et civiques qui lui font présenter l’olympisme comme un culture universelle de la fraternité.
Gérard Perreau-Bezouille a conclu la présentation en retraçant les grandes lignes de sa partie de l’ouvrage.
Le jeu des questions-réponses apporta quelques éclairages complémentaires et les échanges se poursuivirent autour d’un cocktail où les participants exprimèrent leur satisfaction.

Les valeurs éducatives de l’olympisme

Le 5 décembre en soirée à Courcouronnes, le CDOS et la Ligue de l’enseignement en collaboration avec la DDCS de l’Essonne ont organisé Le forum CRIB 2017 avec 2 tables-rondes :
– la place des femmes dans les instances dirigeantes associatives,
– les valeurs éducatives de l’olympisme.
Ce fut l’occasion pour André Leclercq de présenter l’Olympisme comme une culture de la fraternité.

 

Viennent de paraître

Paris 2024 : D’autres regards sur les jeux

Pour faire suite au colloque organisé le 15 mai dernier la Fédération Française des Clubs Omnisports  a fait appel à plusieurs experts pour éclairer le grand public des enjeux qui se trament derrière les JO avec un objectif :  contribuer à faire de Paris 2024 une grande fête de l’omnisports, humaine et solidaire.

Pour tout renseignement : www.ffco.org

 

14-18, le sport sort des tranchées – Un héritage inattendu de la Grande Guerre

L’ouvrage de Michel Merkel (nouvelle édition) a obtenu le prix du document par l’association des écrivains sportifs.
« On connaissait les dégâts faits par la Grande Guerre parmi les gloires sportives de l’époque, mais beaucoup moins son rôle dans la diffusion du sport en France. C’est au départ pour remonter le moral des troupes entre deux assauts que de jeunes officiers pédagogues, reprenant l’initiative de quelques soldats, eurent l’idée de recourir au sport. Pour les Poilus, souvent issus du monde rural, ces séances – bien plus ludiques que les manœuvres – furent l’occasion de toucher pour la première fois un ballon de foot ou de rugby… »

L’Idée sportive, l’idée olympique : quelles réalités au XXIe siècle ?

L'idée sportive, l'idée olympique

Cet ouvrage réunit les principales contributions des intervenants du colloque international « L’idée sportive, l’idée olympique : quelles réalités au XXIe siècle ? », qui s’est tenu à Dunkerque les 18 et 19 mai 2012 à l’initiative du Cercle Bernard Jeu.
Pour tout renseignement : http://apu.univ-artois.fr/