Cette page ne concerne pas les activités propres du CFPC, mais elle partage des documents en langue française permettant de comprendre le sport comme un lieu de fraternité : documentation générale, documentation pratique, outils éducatifs…

Le Comité national olympique et sportif français

Le CNOSF offre de nombreuses ressources documentaires avec son pôle « Culture et éducation« . Il reprend les expérimentations réussies de son Académie nationale olympique (ANOF), tels les camps olympiques de la jeunesse et les classes olympiques, aujourd’hui décentralisés sur l’ensemble du territoire au sein du Programme d’éducation à la culture sportive et olympique et met à disposition de nombreux outils éducatifs.

 

Lors de son assemblée générale de 1996, le CNOSF a adopté le code du sportif de l’Association française pour un sport sans violence et pour le fair-play (AFSVFP) .

 

 

 

Le Cercle Bernard Jeu

« La France a autrefois lancé un message par l’intermédiaire de Pierre de Coubertin. Le temps l’a quelque peu fait oublier. Nous avons quelque chose à dire, d’actuel et d’original, et, peut-être, les autres nations attendent-elles quelque chose de nous en cette matière. Il faut relancer, réactiver, recentrer le message de Pierre de Coubertin. », a écrit Bernard Jeu dans son avant-propos de Pour un humanisme du Sport, le livre publié  par le CNOSF à l’occasion du Congrès du Centenaire du CIO à Paris en 1994.
Créé en 1976 au sein de l’Université des Lettres de Lille par le Professeur Bernard Jeu (qui présida la Fédération française de tennis de table), le Centre lillois de recherche en analyse du sport se caractérise par une démarche universitaire originale : mêler universitaires et sportifs pour analyser le sport de manière transdisciplinaire, à l’aide des différentes sciences humaines, dans le souci fondamental de comprendre le sport comme culture à part entière. Après son décès, en 1991, son équipe a poursuivi les travaux au sein d’un « Cercle Bernard Jeu ».
Au-delà d’une abondante bibliographie, on trouvera ci-après quelques documents de travail, à commencer par Histoire du sport, histoire de la culture, une histoire que l’on trouve dans quelques morceaux choisis de littérature : un Petit florilège, des Textes de l’Antiquité, ou bien encore une Course du tiercé selon… Homère. Dans le souci de mettre le sport au service de l’éducation et des connaissances, Le sport a aussi ses humanités  montre son rôle en matière d’enseignement moral et civique.

L’Association Francophone des Académies Olympiques

L’AFAO a été créée en 2009 à Beyrouth à l’occasion des Jeux de la Francophonie. Elle a pour mission de renforcer le rôle de la langue française dans la diffusion de l’Olympisme :
– en regroupant les ANO francophones dans une préoccupation de coopération, de mutualisation et de développement ;
– en promouvant un espace de réflexion, d’analyse et de production francophone ;
– en participant à l’amélioration de la qualité des interventions et des prestations francophones.
Elle s’investit dans le programme des Jeux de la Francophonie, par un colloque, une exposition, une conférence… Un colloque Francophonie et Olympisme  s’est tenu le 14 septembre 2013 à Nice à l’occasion des Jeux de la Francophonie organisés en France. Elle intervient également à l’occasion de grandes compétitions internationales, comme ce fut le cas en 2010 à l’occasion des Championnats du monde d’escrime à Paris pour lancer une nouvelle dynamique.

 

 Le sport au service de la vie sociale

A l’occasion du rapport de 2007 du Conseil économique, social et environnemental sur Le sport au service de la vie sociale, Alain Arvin Bérod a écrit et réalisé le film Sport et Société. On trouvera ici un court extrait de la partie Pour une nouvelle gouvernance du sport qui propose au gouvernement un « contrat social pour un sport équitable » en réécrivant la formule chère à de Pierre de Coubertin « Tous les sports pour tous » sous la forme « Tous les sports avec tous ».

 

Le sport au service de la culture scientifique

La culture scientifique trouve dans le sport des situations multiples où les phénomènes du mouvement pourront trouver à s’expliquer, mais où la manipulation précédera constamment la théorisation. Le sport est, dans la démarche initiée par les Prix Nobel français pour le développement de la culture scientifique à l’école (Pierre-Gilles de Gennes et Georges Charpak ), un relais essentiel pour un nombre très important d’enfants et d’adolescents qui vont ainsi, à partir des pratiques sportives, se dégager des explications empiriques, voire magiques professées par bon nombre de gourous.

Pour donner à chaque adolescent les bases d’une culture scientifique indispensable pour comprendre le monde moderne qui nous entoure, le département d’ingénierie éducative du CRITT Sport Loisirs (Centre régional d’innovation et de transfert de technologie adossé à l’institut P’Prime de l’Université de Poitiers) a développé un programme de classes olympiques Sciences et Sport.